Archives…


Le savon

De Francis Ponge

Le savon de Francis Ponge est un texte étrange.
C’est une longue variation écrite entre 1942 et 1967 sur le thème du savon. C’est un poème en train de se faire. La forme du poème n’est pas figée, elle s’élabore au fil du temps, imprévue, mouvante. Le texte mime l’objet : il mousse interminablement, se dissout, forme des bulles…
Ce texte joyeux et subtil est une provocation. Il nous conduit et nous éconduit avec bonheur. Il bouscule nos habitudes de lecture et de compréhension, nos classements par genre, nos idées toutes faites sur ce que doit être une œuvre.
Ce texte a réveillé en moi une nouvelle envie de Théâtre.
Sandrine le Métayer

Jeu Laurence Dubard, Cécile Etcheto, Juliette Pradelle, Nathalie Waller
Mise en scène Sandrine le Métayer
Scénographie Sophie Morin
Lumières France Nicolas

Production : Compagnie Doré et Compagnie Exil Théâtre.
Co-production : Communauté de communes Vallée de l’Hérault (réseau intercommunal de lecture publique), Communauté de communes de la Grand Combes
Soutien : Conseil Régional Languedoc Roussillon, Conseil Général du Gard, C.L.A.E.P (Centre Laïque d’Accueil et d’Éducation Populaire- Rasteau), et PASTI (Pôle d’Accompagnement et de Soutien aux Théâtres Itinérants).


Mes objectifs

Un clown vient faire son cabaret, mais il manque cruellement d’objectifs…

“L’art du clown : se noyer, surtout se noyer, dans tout verre qui se présente. L’élégance de Sandrine le Métayer est de choisir des verres petits et décalés pour y sombrer avec persévérance. Autant de “régalades” pour le public”.
Diane Scott – Regards

De, par, avec : Sandrine le Métayer


Opus 47

Spectacle de rue

Un clown épris à la fois de Stradivarius et de Yehudi Menuhin nous fait pénétrer dans l’univers particulier du violon. Alors c’est en vrac l’apprentissage du musicien, le métier de luthier, le corps de l’instrument et le corps de l’artiste, l’âme du violon, « la leçon du maître », le corps violon du clown… Voguant entre fantasmes et réalités, ce clown est aux prises avec ses aspirations au Sublime .
Heureusement, un ange gardien veille sur lui…

Jeu : Laurence Dubard et Sandrine le Métayer
Mise en scène : Sandrine le Métayer
Conseiller artistique : Didier Taudière
Conseiller musical et sonore : Frédéric Tari
Scénographie : Dominique Doré
Construction : Dominique Doré et Bernard Le Bourvellec
Costumière : Suan Czepczynski
Bidouillage : La Turbine

Production : Compagnie Doré
Co-production : Atelline, Pôle Arts de la Rue, Région Languedoc-Rousillon
Soutien : Conseil Régional Languedoc Roussillon, ville de Montpellier


Parade

D’après Jean Genêt

PARADE est l’histoire d’une effraction. Dans ce lieu de nulle part, squelette de cirque à l’abandon, deux clowns en solitude s’exposent à l’inconnu. Ils inventent un monde pour habiter le temps. Parade nuptiale ou dernier tour de piste, la musique est leur seul viatique. Avec le sérieux des enfants qui jouent, ces deux clowns travaillent à nous rendre la vie plus légère. Ils vivent pour nous d’une vie imaginaire qui ne dure que le temps qu’on y croit. Ils sont les anges gardiens de cette part en nous qui ne veut pas mourir.
Éloi Recoing

Jeu : Laurence Dubard et Sandrine le Métayer
Mis en scène : Éloi Recoing
Lumières : David Hanse
Conseiller musical : Frédéric Tari

Production : Compagnie Doré